pour dépistage allez

pour dépistage allez

L’Unité de dépistage de l’Ecole de santé publique des Cliniques Saint-Luc a dû fermer ses portes. Des raisons stratégiques et financières sont évoquée

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

Accueil > Accueil > Actualités
dimanche 16 juin 2024
Actualités Stoma Ilco

Pour le dépistage ? Allez voir ailleurs !

Dimanche 21 décembre 2008

L’Unité de dépistage de l’Ecole de santé publique des Cliniques Saint-Luc a dû fermer ses portes. Des raisons stratégiques et financières sont évoquées.

En bon citoyen, responsable, soucieux de sa santé et suivant à la lettre les consignes en matière de prévention, MonsieurA., aujourd’hui âgé de 80 ans, se rend depuis une quinzaine d’années à l’Unité de dépistage de l’Ecole de Santé publique dépendant des Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles, afin d’y subir un test de dépistage du cancer de la prostate.

Mais voilà, il y a quelques jours, il reçoit du Centre du cancer de l’UCL, une lettre l’informant que "la direction des Cliniques Saint-Luc a pris la décision - pour des raisons financières - de mettre un terme définitif au 30novembre 2008 à l’activité du service de dépistage du cancer (consultations, mammographies) ".

Remerciant vivement le patient de sa fidélité et de la confiance qu’il a témoignée pendant de nombreuses années, les trois médecins cosignataires de la missive invitent Monsieur A.à rester attentif à sa santé et à bénéficier des examens de dépistage chez son médecin traitant, qui pourra mieux le conseiller. En cas de besoin spécifique, on lui précise encore que les services de gynécologie, de gastro-entérologie et d’urologie se tiennent à sa disposition.

Dans un contexte où l’on prône la prévention autant que possible et où se multiplient les campagnes de dépistage, on peut comprendre la réaction de ce patient qui se dit "outré et scandalisé par une telle décision de fermeture pour des raisons financières".

Des raisons stratégiques

Du côté des Cliniques Saint-Luc, où l’on n’a pas diffusé la nouvelle comme on le ferait pour une première mondiale, les informations - peu précises - s’obtiennent de façon plus que laborieuse. Ainsi, la cellule chargée des relations avec la presse s’est-elle contentée de nous brandir des "raisons stratégiques", cette fermeture de service "s’inscrivant dans une politique de prise en charge globale du patient, il semblait plus rationnel et plus efficace d’effectuer les tests de dépistage au sein de chaque unité spécifique".

Président du Centre du cancer des Cliniques universitaires Saint-Luc, le Pr Marc Hamoir nous a apporté quelques éléments d’explication supplémentaires. "Il est évident que le dépistage, qui a toujours eu lieu à Saint-Luc, continuera à se faire, pour tous les types de cancer pour lesquels il se justifie. Si l’Unité du site de Chapelle-aux-champs a fermé, c’est effectivement pour des raisons financières et de rationalisation. Il nous est apparu qu’il n’était peut-être pas utile de dupliquer les structures. Alors que toutes les activités relatives au cancer sont regroupées dans un centre, il semblait judicieux d’y intégrer le dépistage. En outre, mieux vaut que celui-ci soit réalisé par des experts dans le domaine, en l’occurrence dans les services spécialisés."

Il n’en reste pas moins que l’on peut déplorer pareille fermeture. "Il est effectivement regrettable qu’une structure de dépistage dans le cadre de Cliniques universitaires soit amenée à cesser ses activités pour des raisons financières, a pour sa part répondu au patient concerné le Dr Didier Vander Steichel, directeur médical et scientifique de la Fondation belge contre le cancer, cette décision pose clairement la question du financement de la prévention dans notre communauté. [] Et notre Fondation n’a pas les moyens de se substituer aux pouvoirs publics en cette matière."

A ce propos, la prévention relevant de la compétence des communautés, il nous a été répondu au cabinet de la ministre de la Santé en Communauté française, Catherine Fonck, que si les programmes de dépistage sont effectivement financés, il n’en va pas de même pour les infrastructures hospitalières.(La Libre Belgique)

Laurence Dardenne - www.lalibre.be

STOMIE FR
Retour en haut de page
En bref !
23/05/2011 + Vidéocapsules pour explorer le côlon - France
Des vidéocapsules pour explorer le côlon. Les vidéocapsules, utilisées depuis une dizaine d'années pour examiner l'intestin grêle, sont en train...
19/05/2011 + Cancer du colôn : L’aspirine n’a pas fini de nous surprendre !
Les chercheurs lui découvrent de nouvelles vertus à l'aspirine.
18/05/2011 + Cancer du côlon : une heure d’exercice par semaine pour réduire le risque
L'exercice physique pourrait contribuer à réduire les risques de cancer du côlon.
17/05/2011 + La vie de bureau doublerait le risque de cancer du côlon
Selon une étude australienne, la vie de bureau doublerait le risque de cancer du côlon
16/05/2011 + Maladie de Crohn - Une marche pour joindre l'utile à l'agréable - Saint-Hilaire-de-Lusignan - France
Une rendonnée dont les bénéfices seront versés à l'association François Aupetit
22/09/2007 - Un test génétique pour diagnostiquer le cancer de la prostate
Le premier test génétique, par prélèvement d'urine, permettant de diagnostiquer un cancer de la prostate a été lancé mardi sur le marché belge.
21/09/2007 - Manger du poisson diminue les risques de cancer des intestins
Manger du poisson de manière hebdomadaire diminuerait de 4 % les risques de contracter un cancer du gros intestin.
20/09/2007 - Tabac et alcool sont les principales causes de cancer en France.
Le tabac et l'alcool sont à l'origine de 28% des cancers en France, selon un rapport présenté jeudi à l'Académie de médecine, qui minimise le rôle de...
19/09/2007 - Le vaccin contre le cancer du col de l utérus enfin remboursé !
Le vaccin préventif contre le cancer du col de l’utérus (vendu sous le nom de Gardasil) sera remboursé par la sécurité sociale au plus tard le 1er...
18/09/2007 - La vitamine C bloquerait certains cancers.
La vitamine C et d'autres antioxydants empêcheraient le développement de certaines tumeurs cancéreuses en neutralisant une protéine (HIF-1), selon...
17/09/2007 - La maladie m'a guéri. Vivre avec la maladie de Crohn
Voici l'histoire vécue d'un jeune homme atteint de la maladie de Crohn, une maladie inflammatoire de l'intestin, et, qui a 26 ans, a dû apprendre à...
14/09/2007 - Invalidité : Echapper au contrôle des chômeurs.
Notre ami et collègue Fabrice Collignon a attirer récemment sur le contrôle des personnes invalides qui sont demandeurs d'emplois.
12/09/2007 - Davantage de droits réclamés pour les patients atteints de cancer
La Ligue flamande contre le cancer (VLK) souhaite que la politique en matière de santé accorde plus d'attention aux droits psycho-sociaux des...
11/10/2007 - Jean-Louis Rassinfosse & Jean-Philippe Collard-Neven en concert le 12 octobre 2007 à Saint-Ghislain.
Le Stoma Ilco Bruuxelles Wallonie asbl et Passe-Muraille asbl organisent ce 12 octobre 2007 un concert de jazz au profit de nos deux associations
11/09/2007 - Sixi parle de notre travail à la une de son site Internet
C’est avec beaucoup de plaisir que nous avons pu constater samedi dernier que le site Internet de Sixi mettait en lumière notre travail sur le web.
10/09/2007 - Mieux vivre une chimiothérapie
Dans notre serie des conseil lecture, nous vous invitons à découvrir le temoignge sur le traitement de chimiothérapie d'Astrid Le Mintier
07/09/2007 - Cancer United : Une campagne européenne pour un accès égal aux soins en cancérologie
Les chances de survie et de guérison à un cancer varient d’un pays à l’autre de l’Union européenne. Un appel à pétitions a été lancé par la...
06/09/2007 - La consommation de vin pourrait réduire le risque de cancer de la prostate
La consommation de vin pourrait aider à réduire le risque de cancer de la prostate, selon une étude rendue publique vendredi aux Etats-Unis.
05/09/2007 - Les hôpitaux font souvent appel aux intérimaires.
Les hôpitaux font de plus en plus appel à des agences d'intérim, selon un tour d'horizon effectué par le quotidien "De Standaard" auprès des agences...
04/09/2007 - Une carte wallonne des soins
Le nouveau ministre wallon de la Santé Paul Magnette veut mettre en place un observatoire de la santé pour l'ensemble de la Région wallonne.
Retour en haut de page