Accueil > Accueil
mercredi 5 août 2020

Bienvenue sur la Fédération des personnes touchées par le placement d'une stomie, par des problèmes d'incontinence et faisant l'objet de soins de plaies : Le Stoma Ilco France.
Retour en haut de page
Actualités : Vidéocapsules pour explorer le côlon - France
Lundi 23 mai 2011

 

Des vidéocapsules pour explorer le côlon

Avalée comme une gélule, cette «PillCam» peut, dans certains cas, remplacer une coloscopie.

Les vidéocapsules, utilisées depuis une dizaine d'années pour examiner l'intestin grêle, sont en train d'arriver en France pour l'exploration du côlon. «Plus d'une dizaine de centres sont déjà opérationnels, ils devraient être une centaine d'ici à la fin de l'année», estime le Pr Robert Benamouzig, chef du service de gastro-entérologie de l'hôpital Avicenne (Bobigny), qui a fait le point sur cette technologie lors des récentes Journées francophones d'hépato-gastroentérologie et d'oncologie digestive, à Paris.

Conçue par la firme israélienne Given Imaging, comme le modèle pour l'intestin grêle, la «PillCam Colon 2» est un peu plus grosse qu'une gélule (31 mm sur 11), munie de deux petites caméras et d'une source de lumière. Ingérée avec de l'eau, après préparation, elle chemine dans le tube digestif et envoie des images vidéo à un petit boîtier porté à la ceinture, avant d'être spontanément expulsée, en huit heures. L'enregistrement de ce voyage à 360 degrés dans l'intérieur du côlon est ensuite visualisé par le médecin.

«Cela ne va pas remplacer la coloscopie»

Après un premier prototype aux performances prometteuses testé par plusieurs équipes françaises, la deuxième génération a été évaluée avec succès dans deux études, dont une sur plus de cent patients qui est en cours de publication. Le nouveau modèle est capable de déceler 84% des polypes de plus de six millimètres. Et le test semble assez spécifique, c'est-à-dire que les lésions visualisées existent réellement. «Les performances sont encore un peu faibles pour les petits polypes», précise le Pr Benamouzig. Reconnue par les instances professionnelles, la vidéocapsule colique est déjà commercialisée dans plusieurs pays, dont les États-Unis et l'Allemagne.

En France, elle ne sera proposée pour validation aux autorités sanitaires qu'après une évaluation large actuellement en cours. «Cela ne va pas remplacer la coloscopie pour tout le monde, insiste cependant Robert Benamouzig. La vidéocapsule s'adresse surtout à trois catégories de patients: ceux, fragiles avec une contre-indication à l'anesthésie, ceux chez qui la coloscopie a été incomplète ou qui refusent catégoriquement cet examen.» Autre précision, il ne suffit pas d'avaler la gélule. La préparation doit être aussi rigoureuse, voire plus, que pour une coloscopie. Une PillCam est aussi en développement pour l'examen de l'œsophage.

lefigaro

Sandrine Cabut - http://www.lefigaro.fr
Retour en haut de page