syndrome d’ogilvie pseudo

syndrome d’ogilvie pseudo

Le syndrome d’Ogilvie ou pseudo obstruction colite (POCA) est une dilatation aigüe du côlon sans cause organique obstacle, tumeur, lésion inflammatoire, ulcéreuse ou ischémique.

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

Accueil > Pourquoi une stomie ? > Syndrome d’Ogilvie
jeudi 22 octobre 2020
Le Syndrome d’Ogilvie

Présentation

Le syndrome d’Ogilvie ou pseudo obstruction colite (POCA) est relativement fréquent et mal connu.

Il apparaît chez des patients recevant des traitements lourds (médicaux ou chirurgicaux), chez les patients sous ventilation assistée.

Le syndrome d’Ogilvie survient chez les patients extrêmement fragilisés, généralement souffrant d’un stress chirurgical ou médical : brûlure étendue, accidents vasculaires cérébraux, infection grave, déshydratation, dérèglement métabolique lié à un déséquilibre électolytique (hypokalièmie : diminution du taux de potassium dans le sang), infarctus du myocarde, insuffisance respiratoire etc…

Le syndrome d’Oglivie est une dilatation aigüe du côlon sans cause organique ni obstacle, ni tumeur, ni lésion inflammatoire, ulcéreuse ou ischémique. Il s’agit d’un syndrome qui doit être reconnu et traite précocement en raison du risque évolutif de perforation de coecum (mortalité 40%).

Pour mieux comprendre le mécanisme de survenue de cette affection il est nécessaire de savoir que le côlon et l’ensemble des viscères de l’organisme sont soumis à une régulation nerveuse automatique par le biais du système nerveux végétatif. Si pour des raisons ou pour une autre (le plus souvent un affaiblissement important de l’organisme) le fonctionnement des viscères ne se fait plus convenablement, ce système de régulation et de surveillance est perturbé.

Au cours du syndrome d’Ogilvie ce sont les intestins et plus précisément le côlon qui est perturbé. Le système nerveux ne joue plus son rôle de régulateur c’est-à-dire d’ouverture et de fermeture.

Selon le degré de dysfonctionnement le côlon risque, à un moment donné, de bloquer le transit.

Retour en haut de page
Les symptômes du syndrome d’Ogilvie

Les patients souffrent des différents symptômes suivants :

  • D’un météorisme abdominal : présence de gaz en quantité importante.
  • Douleurs.
  • Nausées.
  • Vomissements.
  • Arrêt du transit.
  • Répercussions sur l’appareil respiratoire.
Retour en haut de page
Diagnostiquer le syndrome d’Ogilvie

Les examens qui permettent de diagnostiquer cette maladie sont :

  • La radiographie du côlon.
  • La coloscopie.
  • Le lavement opaque aux hydrosolubles.
  • La colonoscopie : constitue l’examen de choix à visée diagnostique et thérapeutique.
Retour en haut de page
Les traitements du syndrome d’Ogilvie

Du point de vue thérapeutique, le but du traitement est de diminuer la distension colique afin de favoriser la reprise du transit et d’éviter l’ischémie et la perforation du coecum.

Les moyens thérapeutiques sont médicaux et chirurgicaux.

  • Le traitement médical initial comprend l’aspiration gastro-duodénale, la correction d’éventuelle trouble hydro-électrolytique, une antibiothérapie adaptée s’il existe un état septique.
  • La coloscopie décompressive représente le traitement de choix en l’absence de suspicion de perforation.
  • La chirurgie a pour but la recherche et le traitement d’une perforation ou une ischémie. On peut avoir recours à une coecostomie, une colectomie ou une hémicolectomie droite avec ou sans rétablissement de la continuité selon l’état du côlon.

La mortalité reste élevée dans le syndrome d’Ogilvie, liée à 4 facteurs principaux.

  • L’âge.
  • Le diamètre coecal.
  • Le délai thérapeutique.
  • Les modalités de traitement.
Retour en haut de page