comprendre diverticulose diverticulite.

comprendre diverticulose diverticulite.

La diverticulose est la formation de diverticules sur la paroi du côlon.

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

Accueil > Accueil > Actualités
samedi 22 janvier 2022
Actualités Stoma Ilco

Comprendre la diverticulose et la diverticulite.

Samedi 30 décembre 2006

La diverticulose est la formation de diverticules sur la paroi du côlon. Semblables à de petits sacs de la grosseur d'un pois, ou à de petites hernies, les diverticules se développent sur les muqueuses du gros intestin, là où les muscles ralentissent le transit intestinal. Ils se forment généralement sur la dernière partie du côlon (relié au rectum), mais ils peuvent aussi apparaître sur la paroi de l'intestin grêle. Dans nos pays industrialisés, on estime que près de la moitié de la population de plus de cinquante ans développe des diverticules.

En fait, la diverticulose est une affection commune, qui touche plus souvent les femmes que les hommes, et qui, dans la plupart des cas, ne présente pas d'inconvénients majeurs. La principale complication de la diverticulose est la diverticulite, une inflammation des diverticules.

La diverticulite est beaucoup plus sérieuse que la diverticulose. Même si elle disparaît d'elle-même dans la majorité des cas, elle peut entraîner des complications qui exigent des soins médicaux.

Causes.

 Il semble qu'une diète pauvre en fibres alimentaires contribue de façon importante à la formation de diverticules. Les personnes qui consomment peu de fibres ont habituellement des selles dures et sèches qui, pour être expulsées, exigent des contractions irrégulières de l'intestin. En exerçant une pression sur les points faibles du côlon, ces contractions provoquent la formation de diverticules.

Symptômes.

Dans la majorité des cas, la diverticulose ne présente pas de symptômes particuliers. Souvent, elle est découverte par hasard, lors d'un lavement baryté par exemple. Certaines personnes peuvent ressentir, au toucher, une plus grande sensibilité au niveau de la région atteinte. Lorsqu'il y a des douleurs abdominales, elles sont ressenties surtout du côté gauche de l'abdomen, plus rarement au milieu ou du côté droit. Une faible proportion des personnes qui ont des diverticules présentent des symptômes un peu semblables à ceux du syndrome du côlon irritable : constipation et diarrhée alternées, accompagnées de crampes abdominales souvent soulagées par la défécation. En présence de diverticulite, les symptômes sont accompagnés de fièvre, de nausées et de vomissements et la douleur abdominale est plus vive. On remarque parfois du sang dans les selles, ce qui indique une hémorragie plus ou moins importante des diverticules. La diverticulite est souvent aiguë. Elle se manifeste alors par un ou plusieurs épisodes d'une intensité variable. Cependant, elle peut être chronique et l'inflammation ne disparaît jamais complètement, même si on réussit à en contrôler les phases aiguës.

Traitements.

Rien ne semble indiquer qu'un traitement quelconque puisse éliminer ou faire régresser les diverticuloses déjà formés. Toutefois, à cause de son effet régulateur sur le transit intestinal, un régime riche en fibres est généralement indiqué, autant pour prévenir leur formation que pour amoindrir la sensation d'inconfort qui les accompagne. La diverticulite, cependant, doit faire l'objet d'une surveillance médicale afin de contrôler l'infection et d'éliminer toute complication ultérieure.

En phase aiguë, on prescrit habituellement le repos, une diète liquide, des antibiotiques ou des anti-inflammatoires. On adoptera ensuite provisoirement un régime restreint en fibres et en résidus, pour réintroduire progressivement les fibres dans l'alimentation, selon la tolérance de la personne. Dans certains cas extrêmes, ou lors de complications, la chirurgie peut être la seule solution.

Fibres alimentaires.

En cas de diverticulose, le principal objectif est de régulariser les fonctions de l'intestin afin d'éviter la prolifération des diverticules et leur éventuelle inflammation. C'est pourquoi on recommande un régime riche en fibres aux personnes qui en sont atteintes. Les fibres alimentaires agissent de deux façons : elles augmentent le volume des selles et améliorent leur consistance en les rendant plus molles, ce qui en facilite l'expulsion et élimine la constipation.

La pression exercée sur le côlon étant moins grande, il y a également moins de risques que des diverticules se développent. Un régime riche en fibres alimentaires fournit au moins 30 grammes de fibres par jour. Lorsqu'on ajoute des fibres alimentaires à son régime, il est important de le faire graduellement afin que l'organisme s'y habitue lentement. Une brusque augmentation des fibres alimentaires peut avoir des effets désagréables comme des ballonnements ou des gaz intestinaux. On recommande un ajout de 5 grammes par semaine ou selon la tolérance.

Comme les fibres absorbent beaucoup d'eau, il faut également prendre soin de boire d'un à deux litres de liquide par jour afin d'éviter la formation d'un bouchon dans l'intestin. Les fibres contenues dans le son de blé (céréales de type All Bran) et celles contenues dans le psyllium sont reconnues pour leur efficacité à régulariser le transit intestinal. Le psyllium, qui provient des graines du plantago, une herbe cultivée en Indes et en Méditerranée, se retrouve sous différentes formes dans les comptoirs pharmaceutiques où il est en vente libre. Les personnes qui ajoutent du psyllium à leur régime doivent aussi consommer beaucoup de liquide.

Aliments à privilégier.

Pour ajouter graduellement des fibres alimentaires à l'alimentation, il est recommandé de remplacer les produits raffinés par le riz brun, le pain et les pâtes faits de céréales à grains entiers, et de consommer plus de fruits contenant des fibres comme les pommes et les poires fraîches avec leur pelure, les framboises et les mûres, et les fruits séchés comme les pruneaux, les abricots et les dattes.

Certains légumes sont plus riches en fibres que d'autres. C'est le cas des petits pois, des betteraves, des carottes, du brocoli, du chou et du chou de Bruxelles, du maïs, du navet et de la pomme de terre (avec la pelure). Enfin, les légumineuses étant une excellente source de fibres alimentaires, on recommande de manger plus souvent les haricots blancs ou rouges, les lentilles, les fèves de lima ou les pois chiches.

Aliments à éviter.

Les personnes affectées par la diverticulose devraient éviter de consommer les aliments raffinés comme le riz blanc, la farine et les pâtes faites de farine blanche, le sucre blanc ou les aliments qui en contiennent. Les matières grasses, qu'elles soient d'origine animale ou végétale, ont pour effet de ralentir le transit intestinal. On recommande donc de réduire sa consommation de beurre, de margarine ou d'huile végétale. Éviter de consommer les viandes grasses, la peau du poulet, les sauces riches et les fromages dont la teneur en gras est élevée.

En cas de diverticulite, il est préférable de consulter son médecin avant d'entreprendre une diète quelconque. En général, il faudra éviter pendant quelque temps les aliments riches en fibres le temps que l'inflammation cesse. On a longtemps pensé que les graines contenues dans certains fruits (kiwis, framboises, fraises, tomates) et les noix pouvaient se loger dans les diverticules et provoquer une inflammation. Cette opinion est cependant controversée et il semble qu'il n'y ait aucun danger à consommer ce type d'aliments.

Médias Transcontinental - http://www.servicevie.com/

Retour en haut de page
En bref !
23/05/2011 + Vidéocapsules pour explorer le côlon - France
Des vidéocapsules pour explorer le côlon. Les vidéocapsules, utilisées depuis une dizaine d'années pour examiner l'intestin grêle, sont en train...
19/05/2011 + Cancer du colôn : L’aspirine n’a pas fini de nous surprendre !
Les chercheurs lui découvrent de nouvelles vertus à l'aspirine.
18/05/2011 + Cancer du côlon : une heure d’exercice par semaine pour réduire le risque
L'exercice physique pourrait contribuer à réduire les risques de cancer du côlon.
17/05/2011 + La vie de bureau doublerait le risque de cancer du côlon
Selon une étude australienne, la vie de bureau doublerait le risque de cancer du côlon
16/05/2011 + Maladie de Crohn - Une marche pour joindre l'utile à l'agréable - Saint-Hilaire-de-Lusignan - France
Une rendonnée dont les bénéfices seront versés à l'association François Aupetit
26/02/2009 - Nos médicaments 5 à 15 fois trop chers.
Le député Georges Gilkinet (Ecolo) va déposer une proposition de loi pour que le gouvernement applique le modèle néo-zélandais "kiwi" sur le marché...
25/02/2009 - Le calcium réduirait le risque de cancer du colon.
Le calcium réduirait le risque de cancers du colon et des autres tumeurs du système digestif chez les hommes et les femmes, selon une vaste étude...
24/02/2009 - Des chercheurs louvanistes trouvent un gène contre le cancer
Les chercheurs estiment donc qu'il doit être possible de développer un médicament contre le cancer
23/02/2009 - Cancer : ADN programmer pour combattre le cancer
Programmera-t-on bientôt l'ADN comme un banal logiciel informatique ? Ce qui, de prime abord, peut ressembler à de la science-fiction est quasi déjà...
22/02/2009 - Infertilité : pas de risque accru de cancer des ovaires à la suite de traitement
Selon une récente étude danoise, publiée dans la revue scientifique British Medical Journal, les traitements contre l’infertilité n’augmenteraient...
20/02/2009 - Réduction du risque de cancer de l’estomac grâce aux aspirines
Une nouvelle étude réalisée par le « British Journal of Cancer study » parmi plus de 300 000 patients révèle que l’Aspirine a réduit le risque de...
19/02/2009 - Accompagnement en fin de vie : Les Belges inégaux
Il est possible d'améliorer la fin de vie d'une personne sans la rendre plus coûteuse, selon une étude publiée mercredi de la Mutualité chrétienne...
18/02/2009 - Malades chroniques
implification des procédures pour les médicaments nécessitant une autorisation préalable du médecin de la mutuelle
17/02/2009 - Fonds pour l'avenir des soins de santé
Sur proposition de Mmes Laurette Onkelinx et Sabine Laruelle le Conseil des ministres a approuvé un projet d'arrêté royal relatif à la contribution...
16/02/2009 - Des « faussaires » contre le cancer
Une équipe française a confectionné des molécules « faussaires » capables de tromper les cellules cancéreuses résistantes à la radiothérapie et de...
15/02/2009 - Euthanasie : La pratique doit être plus transparente
La mise en place de pratiques plus transparentes en matière d'euthanasie dans notre pays, comme c'est le cas aux Pays-Bas, rendrait la procédure plus...
14/02/2009 - Les chiffres du cancer en Belgique
Depuis décembre dernier, la Belgique dispose des chiffres complets de l’incidence du cancer pour la totalité de notre pays.
13/02/2009 - Evaluer un cancer de la prostate grâce à la sarcosine dans les urines
L'identification d'une molécule indicatrice de l'agressivité d'un cancer de la prostate pourrait déboucher sur un test urinaire.
12/02/2009 - Coûts hospitaliers: le choix du patient est déterminant
La loi offre une protection aux patients confrontés aux coûts hospitaliers mais, la liberté tarifaire subsistant, les choix qu'ils effectuent lors de...
10/02/2009 - KCE : La chirurgie robot-assistée ne doit pas être remboursée
Le Centre fédéral d'expertise des Soins de Santé (KCE) est d'avis que les opérations chirurgicales robot-assistées ne doivent pas être remboursées...
Retour en haut de page