le dépistage cancer

le dépistage cancer

Détecter ce type de pathologie n'aboutit pas forcément à la guérisonni à une survie améliorée.Les incertitudes alimentent la controverse.

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

Accueil > Accueil > Actualités
lundi 19 avril 2021
Actualités Stoma Ilco

Le dépistage du cancer de la prostate contesté.

Mercredi 26 novembre 2008

Un collectif de 200 médecins généralistes français réclame un moratoire sur le dépistage du cancer de la prostate. Sur leur site Internet «Touche pas à ma prostate», ils demandent l'arrêt des campagnes de promotion du dépistage du cancer de la prostate, préconisé notamment par l'Association française d'urologie (AFU). La démarche du nouveau collectif n'est pas isolée. Épidémiologistes, sociétés savantes, agences sanitaires ou organisations internationales contestent eux aussi cette volonté du dépistage à tous crins.

Comment en est-on arrivé là ? Le bon sens tendrait à penser que plus on dépiste tôt une maladie, plus le traitement peut être rapidement entrepris et la survie assurée. Or, comme toutes les sociétés médicales savantes le savent, pour le cancer de la prostate, ce n'est pas vrai. C'est un cancer très fréquent : à 60 ans, on estime qu'un homme sur deux ou trois est silencieusement porteur de cellules cancéreuses prostatiques. À 90 ans, près de 100 % des hommes en sont porteurs et un cancer est découvert dans 30 à 40 % des autopsies.

Certaines tumeurs très agressives emportent les malades en deux ans, mais bien d'autres sont peu évolutives pendant de nombreuses années. Dans le même temps, la mortalité par cancer de la prostate est estimée entre 1,3 et 3 % : ce n'est donc pas un tueur féroce. Une étude parue en 2002 dans le New England Journal of Medicine, comparant chez 700 Américains de moins de 75 ans, l'ablation chirurgicale de l'organe malade à une simple surveillance, pour des cancers «précoces» de faible taille, n'a pas trouvé de différence significative dans la mortalité des deux groupes tirés au sort.

Une autre étude parue en 1997 dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) sur 300 patients ayant un cancer localisé avait déjà trouvé que la survie à quinze ans du groupe opéré dès le diagnostic était la même que celle du groupe ayant eu un traitement différé.

Les autorités sanitaires françaises ne semblent d'ailleurs pas très pressées d'organiser ce dépistage, alors qu'il existe pour le cancer du sein et commence à se mettre en place pour le cancer du colon. Ainsi, la Haute Autorité de santé (HAS), l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation des soins (ANAES) ou l'Institut national du cancer (Inca) sont très prudentes. La Caisse nationale d'Assurance-maladie, qui tient les cordons de la bourse, n'est pas non plus intéressée.

Aux États-Unis, l'American College of Preventive Medicine «ne recommande pas le dépistage de masse au moyen du toucher rectal et du dosage de l'antigène prostatique spécifique (PSA)». Et l'US Preventive Medicine Task Force ne veut plus dépister les hommes de plus de 75 ans.

Dangerosité et âge du patient

Deux épidémiologistes français, le Pr Gérard Dubois et le Dr Alain Braillon, viennent de publier dans le British Medical Journal une lettre à l'éditeur où ils rappellent que 36 % des Français sont soumis au test de dépistage de la prostate tandis que seulement 25 % ont eu un dépistage du cancer du colon, dont l'efficacité est prouvée.

Le président de l'AFU, le Pr Pascal Richmann, se défend de vouloir imposer le dépistage à tous les Français : «Nous ne prônons que le dépistage individuel, et encore, en fonction de l'âge.Un cancer qui s'exprime cliniquement chez un homme de 50 à60 ans lui fait courir un risque majeur. Il faut le soigner. Alors qu'il faut laisser tranquilles les hommes de plus de 75 ans ayant le même cancer.»

En France, 85 % des 2,7 millions de tests PSA (les marqueurs sanguins du cancer) sont prescrits par des médecins généralistes. Ils les prescrivent souvent par crainte d'éventuelles procédures judiciaires de patients se plaignant de «pertes de chance». Pourtant, les médecins seraient en droit d'avertir leur patient des risques inhérents à la chirurgie de la prostate : impuissance, incontinence, voire septicémies.(Le Figaro)

Le Figaro - www.lefigaro.f

STOMIE FR
Retour en haut de page
En bref !
23/05/2011 + Vidéocapsules pour explorer le côlon - France
Des vidéocapsules pour explorer le côlon. Les vidéocapsules, utilisées depuis une dizaine d'années pour examiner l'intestin grêle, sont en train...
19/05/2011 + Cancer du colôn : L’aspirine n’a pas fini de nous surprendre !
Les chercheurs lui découvrent de nouvelles vertus à l'aspirine.
18/05/2011 + Cancer du côlon : une heure d’exercice par semaine pour réduire le risque
L'exercice physique pourrait contribuer à réduire les risques de cancer du côlon.
17/05/2011 + La vie de bureau doublerait le risque de cancer du côlon
Selon une étude australienne, la vie de bureau doublerait le risque de cancer du côlon
16/05/2011 + Maladie de Crohn - Une marche pour joindre l'utile à l'agréable - Saint-Hilaire-de-Lusignan - France
Une rendonnée dont les bénéfices seront versés à l'association François Aupetit
18/11/2007 - Le vaccin contre le papillomavirus aussi pour les hommes
Une récente enquête plaide pour que les hommes se fassent aussi vacciner contre le papillomavirus humain (HPV), qui provoque le cancer du col de...
17/11/2007 - La Banque Carrefour de la sécurité sociale remporte le concours "European Public Sector Award"
La Banque Carrefour de la sécurité sociale (BCSS) vient de remporter le premier "Concours européen d’excellence dans le secteur public EPSA". En même...
16/11/2007 - La loi sur les erreurs médicales reportées.
La loi votée sous la précédente législature et visant à indemniser les erreurs médicales devait entrer en vigueur en janvier mais l'absence de...
15/11/2007 - Stomies : Quel appareillage de stomie choisir ?
En Belgique, nous avons la chance d’avoir un large choix de matériel de stomie. Nombreuses sont les firmes qui commercialisent les poches et/ou les...
14/11/2007 - Matériel de stomie et dotation : A quelle quantité de poches et/ou de plaques ai-je droit ?
Régulièrement, notre Call Center fait face à de nombreuses questions liées à la dotation trimestrielle en matière de consommation de poches et/ou...
13/11/2007 - La Belgique meilleur pays pour la recherche scientifique.
Les lecteurs du journal scientifique américain The Scientist ont élu la Belgique à la première place des pays propices aux recherches scientifiques....
12/11/2007 - Une femme bouddhiste affronte le cancer
En 1995, Sandy Boucher - écrivain bouddhiste et féministe de renom - apprit qu'elle avait un cancer du colon au " stade 3 ".
11/11/2007 - Stomie : La solidarité vient en aide à une petite stomisée
Il y a quelques jours, j’ai reçu un appel téléphonique d’une infirmière stomathérapeute qui me demandait si nous pouvions venir en aide à une petite...
10/11/2007 - Stomie, uro, colo, iléo… : Préparation du matériel pour la toilette
Lorsque vous pensez que vous aller devoir faire la toilette de votre stomie, pensez à préparer le matériel dont vous aurez besoin au moment du...
09/11/2007 - Nouvelles autorisations pour de la résonance magnétique nucléaire.
La ministre de la Santé de la Communauté française, Catherine Fonck, vient de signer les arrêtés octroyant l'autorisation d'installer des appareils...
08/11/2007 - Alimentation et hygiène de vie peuvent prévenir certains cancers
L'alimentation,l'activité physique et la proportion de muscles et de graisse dans le corps jouent un rôle déterminant dans la prévention du cancer.
07/11/2007 - Remboursement du vaccin contre le cancer du col de l utérus à partir du 1er novembre
La vaccination préventive contre le cancer du col de l’utérus sera en grande partie remboursée dès le 1er novembre 2007 pour les jeunes filles âgées...
06/11/2007 - Un excès de poids accroît le risque de cancer.
Une étude mondiale confirme que surpoids et obésité sont des facteurs importants de déclenchement de tumeurs.
05/11/2007 - Grandir avec un cancer.
À une époque où les progrès techno-scientifiques de la médecine risquent parfois de la réduire à une pratique d'actes techniques, ce texte témoigne...
04/11/2007 - ASMICIS - Casablanca, ce 27 octobre 2007 : Journée de sensibilisation sur les MICI et les stomies.
Casablanca, le samedi 27 octobre 2007 : les Maladies Inflammatoires Chroniques Intestinales (MICI) ont fait l'objet d'une journée de sensibilisation...
Retour en haut de page