belgique alerte pénurie

belgique alerte pénurie

Mieux vaut ne pas être malade pendant les vacances, surtout dans certaines régions reculées du pays et même à Bruxelles. Les généralistes âgés ne sera

NetPilote création de site internet comité d'entreprise experts en sites dynamiques.

Accueil > Accueil > Actualités
vendredi 27 janvier 2023
Actualités Stoma Ilco

Belgique : Alerte à la pénurie estivale de médecins

Dimanche 3 août 2008

Mieux vaut ne pas être malade pendant les vacances, surtout dans certaines régions reculées du pays et même à Bruxelles. Les généralistes âgés ne seraient pas remplacés. Un professeur de l’Université de Liège tire la sonnette d’alarme.

"La médecine générale belge est menacée. D’ici peu, elle sera en difficulté d’assurer ses missions ". La mise en garde, sévère, inquiétante, ne provient pas d’un syndicat étudiant défendant le libre accès à l’éducation supérieure, mais de Didier Giet, professeur de médecine générale à l’Université de Liège qui livre au Soir sa vision de ce que peut être, pour un citoyen ordinaire, le calvaire pour être soigné d’un mal ordinaire. Davantage encore en cette période de creux estival, quand les vacances ont éloigné certains praticiens de leur cabinet.

  • Fiction ou réalité ?

Pour Didier Giet, son texte n’est pas de la politique-fiction : « C’est la situation telle qu’on la rencontre actuellement dans de nombreuses communes, en Ardenne par exemple, mais pas seulement ».

Des généralistes harassés, qui refusent de prendre de nouveaux malades, qui demandent au patient de venir en consultation parce qu’ils n’ont plus de temps de faire de visites, ce n’est plus une denrée rare... En cause, la pyramide des âges des médecins généralistes, dont beaucoup ont atteint la cinquantaine. Alors que certains aimeraient aménager un peu leur temps de travail, la charge s’alourdit à mesure que les confrères partent à la retraite. « Et un jeune médecin qui arrive dans une commune où il n’y a plus que trois médecins sait qu’il aura un week-end sur quatre de garde, plus une nuit sur quatre. Beaucoup, aujourd’hui, rechignent à signer... », explique le professeur Didier Giet. Qui trace le portrait du généraliste d’aujourd’hui : « Ce que les statisticiens des commissions de planification de l’offre médicale n’ont pas assez vu, c’est que le généraliste d’aujourd’hui n’est plus cet homme qui travaille plein temps, dont les horaires sont surchargés et élastiques et qui fait vivre sa famille avec ses revenus mais dont la femme est asservie au téléphone. Aujourd’hui, c’est une femme, qui désire, et c’est légitime, travailler en temps mieux maîtrisé, réserver de l’espace pour la vie de famille et dont le revenu n’est pas le seul du ménage. L’avoir minimisé provoque la crise actuelle. »

  • Quel est le danger d’un contingentement ?

« Une médecine à deux vitesses, qui vous laisse lanterner dans les files d’attente, souligne Jonathan Brauner, secrétaire fédéral de la Fédération des étudiants francophones. Il faut que les soins soient disponibles et accessibles pour tous. La France, après la surmortalité (15.000 à 20.000 décès) des vagues de chaleur, a doublé certains quotas. Il ne faut pas attendre que les gens en meurent pour corriger son erreur. France, Allemagne et Angleterre doivent importer des milliers de médecins. Or, l’association médicale mondiale a exhorté, dès 2003, “chaque pays à faire tout son possible pour former un nombre suffisant de médecins en tenant compte de ses besoins et de ses ressources, et sans compter sur l’immigration”. »

  • Qu’est-ce qui prouve que la Belgique est déjà en déficit de médecins ?

Pour justifier le maintien d’un numerus clausus, certains syndicats de médecins mettent en évidence la réalité de certains de ses membres qui ne peuvent vivre de leur pratique et tombent donc sous l’activité suffisante pour rester un bon médecin. Une situation paradoxale puisqu’en 2007, la Belgique a importé 434 médecins étrangers pour exercer sur notre territoire, soit… une fois et demi le nombre de nouveaux médecins francophones admis à recevoir un numéro Inami la même année. Certes, certains de ces médecins ont un profil particulier qui justifie cette présence, parfois temporaire. Mais cela ne concerne pas l’essentiel de ce contingent, dont la plupart viennent de pays qui forment aujourd’hui de cinq à dix fois trop de médecins pour leur « consommation intérieure ». 

  • Qui défend le numerus clausus ?

En Flandre, ce système est vu comme le seul empêchant les francophones de dépenser sans compter le budget fédéral de la santé. Mais au sud, le contingentement garde des adeptes. Le syndicat médical Absym, par exemple, veut le conserver, mais via un concours d’entrée où le nombre accepté de candidats devrait être fixé par la Commission de planification. En Flandre, c’est un examen d’entrée qui filtre actuellement les candidats, mais officiellement sans limitation du nombre de candidats.

  • Sans quota, comment éviter la surconsommation médicale ?

De nombreux systèmes de monitoring des pratiques des médecins existent déjà dans notre système de santé. Souvent vécu comme inquisiteur par les médecins, ce système de référence aux bonnes pratiques de diagnostic et de prescription est néanmoins une piste pour empêcher le dérapage du budget de la Sécu… sans conserver un système qui refuse de devenir médecin à des jeunes qui en ont la passion et les qualités. Un système de planification géographique de l’offre médicale a été élaboré conjointement par le parti Ecolo (opposition), la Fef et le groupement belge des omnipraticiens (GBO).

  • Et demain ?

Suite notamment aux chiffres livrés par le KCE sur l’ampleur de la féminisation et du nombre de médecins inactifs, la ministre fédérale de la Santé Laurette Onkelinx (PS) a fait passer progressivement les quotas de 757 en 2008 à un maximum de 1.230 médecins de 2015 à 2018. Elle n’entend pas en rester là, mais « estime indispensable d’attendre des données du cadastre des professions médicales actuellement en cours. Dès octobre, une première version de ce cadastre devrait être disponible, elle sera alors confrontée aux fichiers Inami avant d’être transmise à la Commission de planification ».

« Il est grand temps de prendre la mesure du fait que nous serons bientôt submergés de patients âgés qu’il faudra soigner dignement », souligne le professeur Didier Giet.(Le Soir)

Frédéric Soumois - www.lesoir.be

Retour en haut de page
En bref !
23/05/2011 + Vidéocapsules pour explorer le côlon - France
Des vidéocapsules pour explorer le côlon. Les vidéocapsules, utilisées depuis une dizaine d'années pour examiner l'intestin grêle, sont en train...
19/05/2011 + Cancer du colôn : L’aspirine n’a pas fini de nous surprendre !
Les chercheurs lui découvrent de nouvelles vertus à l'aspirine.
18/05/2011 + Cancer du côlon : une heure d’exercice par semaine pour réduire le risque
L'exercice physique pourrait contribuer à réduire les risques de cancer du côlon.
17/05/2011 + La vie de bureau doublerait le risque de cancer du côlon
Selon une étude australienne, la vie de bureau doublerait le risque de cancer du côlon
16/05/2011 + Maladie de Crohn - Une marche pour joindre l'utile à l'agréable - Saint-Hilaire-de-Lusignan - France
Une rendonnée dont les bénéfices seront versés à l'association François Aupetit
16/06/2008 - Communiqué de presse : Coloplast Belgium acquiert Dumonceau Medical Service
Nous avons reçu un communiqué de presse annonçant le rachat par Coloplast Belgique de la Bandagisterie Dumonceau – section incontinence / soins de...
15/06/2008 - Rencontre avec Jean Graille, président du groupe de patients « ALARME » lors du Salon « Autionomic »
C’est à l’invitation de DIADOM que je me suis rendu au Salon « Autionomic » de Paris ce vendredi 13 juin afin d’y rencontrer Monsieur Jean Graille,...
14/06/2008 - Poisson et épinards, une association cancérigène ?
Ce n’est pas la première fois que l’on entend dire que le poisson et les épinards pourraient provoquer le cancer en raison de leur teneur élevée en...
13/06/2008 - Arrêté royal sur le numérus clausus définitivement approuvé.
Conseil des Ministres : révision du numerus clausus - l’arrêté royal proposé par la Ministre Onkelinx définitivement approuvé
12/06/2008 - Europacolon Belgique : Réunion le 23 juin à partir de 16 heures à Bruxelles
La prochaine réunion de Europacolon Belgique se tiendra 23 juin prochain à partir de 16 heures dans les locaux de la Fondation contre le Cancer,
11/06/2008 - ConvaTec contact : Nouvelle édition de la revue destinée aux patients urostomisés.
La maison ConvaTec édite aujourd’hui sa revue destinée aux patients porteurs de stomies urinaires.
10/06/2008 - France : Guerre des médicaments : les pharmaciens contre-attaquent
D'ici quelques jours, les prix de certains médicaments seront affichés en gros dans les vitrines des pharmacies. Du jamais vu ! Et pour cause, la...
09/06/2008 - ConvaTec ConTact : Nouvelles éditions pour colostomisés et iléostomisés
La maison ConvaTec édite aujourd’hui sa revue destinée aux patients colostomisés. Comme nous l’avons fait il y a quelques jours pour la revue...
08/06/2008 - Hôpitaux wallons : Une enveloppe de 1,6 milliard
Le financement alternatif des infrastructures médico-sociales a été approuvé jeudi par le gouvernement wallon. Le montant de ce financement s'élève à...
07/06/2008 - Augmentation spectaculaire des dépenses en médicaments
Les dépenses en médicaments devraient augmenter de manière spectaculaire, écrit jeudi De Morgen sur base de données provisoires de l'Inami.
06/06/2008 - Communiqué de la Secrétaire d Etat aux Personnes handicapées, Madamde Julie Fernandez Fernandez,
Julie Fernandez Fernandez se réjouit des nouvelles mesures concernant les allocations aux personnes handicapées....
06/06/2008 - Centre Hôspitalier Régional du Val de Sambre : Journée des associations
Ce vendredi 6 juin, l'équipe du Stoma Ilco sera présente à la journée des associations qui se tiendra au Centre Hôspitalier Régional du Val de Sambre...
05/06/2008 - Le cancer à Bruxelles : Débat
Comment faire face à un cancer,lorsque nous habitons ou travaillons à Bruxelles, lorsque nous y étudions ou que nous avons besoin de soins ?
04/06/2008 - Hôpital Erasme dans le rouge, restructuration annoncée
L'hôpital Erasme qui présente un déficit de 15 à 20 millions d'euros pour l'exercice 2006, pourrait envisager une restructuration du personnel.
03/06/2008 - Un Belge sur cinq souffre du syndrome du côlon irritable.
Vingt pour cent des Belges souffrent du syndrome du côlon irritable, une maladie très peu connue en Belgique, puisque seulement un tiers des patients...
Retour en haut de page